Zoom Nature

Le Delta de l’Okavango

by Arnaud Fleury

Zoom Nature

Le Delta de l’Okavango

by Arnaud Fleury

by Arnaud Fleury

Le cycle des crues de 2020 dans le delta de l’Okavango est décrit comme l’un des plus importants de ces dernières années.

Voici quelques explications et chiffres-clés pour vous permettre de mieux comprendre ce phénomène unique et l’écosystème exceptionnel qui lui est associé…!

Le delta de l’Okavango fut créé il y a environ 40 000 ans par un mouvement tectonique, de nombreuses failles étant présentes dans la région du bassin du Kalahari.

La rivière Okavango prend sa source sur les hauts plateaux d’Angola où 2 rivières, la Cuito et la Cubango, se rejoignent pour former les 1500 kms de long de l’Okavango.

Carte topographique permettant une vue d’ensemble du delta de l’Okavango et de ses sources sur les hauts plateaux d’Angola (© Weinzierl 2015).

Il faut 4 mois à l’eau tombée sur les plateaux d’Angola pour arriver au début du delta.

Une fois entrée au Botswana, il faut un à deux mois à l’eau pour traverser les méandres des 1900 kms du canal principal du Panhandle de Mohembo à Seronga. Ensuite, depuis l’entrée du cône alluvial de Seronga, il faut deux à trois mois supplémentaires à l’eau pour rejoindre le point le plus bas et le plus distant du delta où se situent les rivières Thamalakane, Kunyere et Khwai.

Le volume d’eau entrant chaque année dans le delta arie de 7 000 à 15 000 millions de m3 dont 97% est perdu par évaporation.

Le delta de l’Okavango comprend environ 6000 km² de marais permanent avec une variation saisonnière de 4000km² jusqu’à 20 000 km² selon le volume des crues.

Les rivières constituant le delta et les différents écosystèmes_ © Milzow et al 2009.

Vue aérienne des iles et du réseau fluvial du centre du delta © M. Harvey

Un des nombreux cours d’eau du delta de l’Okavango © M. Harvey.

Cours d’eau et dépôts sédimentaires. © M. Harvey

Les crues transportent chaque année une moyenne de 170 000 tonnes de sédiments à travers le delta.

Le delta de l’Okavango possède une riche variété d’espèces de plantes, représentant un total de 1068 espèces de plantes à fleurs et 10 espèces de fougères.

Papyrus et roseaux dans le delta de l’Okavango. © A.Fleury

L’écosystème du delta de l’Okavango est aussi un refuge pour une faune extraordinairement riche : la faune aquatique est constituée de 208 espèces dont 90 espèces de poissons.  On y trouve plus de 130 espèces de mammifères, 480 espèces d’oiseaux, 64 espèces de reptiles, 94 espèces de libellules et 115 espèces de papillons!

Le cob de Lechwe (Kobus leche) est doté de pattes arrières plus longues que les autres espèces d’antilopes pour lui permettre d’évoluer plus facilement dans les zones marécageuses. © M. Harvey

Le delta de l’Okavango est un extraordinaire exemple de la synergie entre des processus climatiques, géomorphologiques, hydrologiques et biologiques qui montre les plantes et les animaux ont adapté leur cycles de vie aux cycles annuels des pluies et des crues.

Découvrez nos safaris mobiles avec guide francophone à la découverte du delta de l’Okavango :

www.okavangoexpeditions.com

Image d’en-tête – Vue satellite du delta de l’Okavango – © Envisat satellite / CC BY-SA 3.0-IGO
Arnaud Fleury
Les derniers articles par Arnaud Fleury (tout voir)

Passionné par la Nature et les voyages mêlant observation et compréhension de l'environnement, Arnaud vous invite à partager sa passion pour l’exploration des milieux sauvages et vous accompagne à la découverte de leurs richesses, de ceux qui les étudient, les protègent et y vivent. Ses valeurs en voyage : « Rester curieux, savoir respecter et s’enrichir de la différence, ne jamais cesser d’être émerveillé par le génie créatif de la Nature… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top